La course est une compétition sportive de vitesse ou d’endurance se déroulant sur un parcours établi à l’avance. Elle peut être de compétition ou de remise en forme, notamment la course à pied. Quel que soit le sport que l’on pratique, on a besoin d’eau et d’énergie ; ainsi l’alimentation et l’hydratation jouent un grand rôle dans l’entrainement et la performance. D’où la nécessité de respecter certaines règles qui permettent d’améliorer les résultats et le confort.

Avant la course

La course à jeun épuise, l’estomac trop plein est gênant et met mal à l’aise, il est donc indispensable d’être bien alimenté et bien hydraté avant de prendre la route, comme cela est essentiel avant tout effort. Une urine claire et abondante signifie que l’on a suffisamment bu avant le départ d’une course mais le plein d’eau pourrait entrainer un gonflement du ventre. En fait, tout départ avant la course nécessite une bonne hydratation. En ce qui concerne l’alimentation, il est conseillé de prendre un repas complet quatre heures avant une course. La connaissance des aliments consommés est essentielle et doit être constituée de produits céréaliers, de légumes et de viande ou tout autre produit équivalent. Il est possible d’avoir une petite faim une heure avant une course. Dans ce cas, les glucides sont fortement recommandés ainsi que des fruits sans pelure, des céréales sans enrobage ou la compote de pommes qui sont faciles à digérer.

Pendant la course

Pendant la course, si toutes les bases de l’alimentation et de l’hydratation avant la course ont été respectées, et si l’on a prévu de ne courir qu’une heure, une simple hydratation avec de l’eau devrait suffire pour supporter l’effort. En cas de fortes chaleurs, il est aussi très important de boire pour limiter la hausse de la température corporelle. Les longues courses sont épuisantes, il est alors conseillé de boire régulièrement de petites quantités d’eau ; le manque d’eau entrainera une grande fatigue âpres la course. Il faut tout de même faire attention à ne pas trop boire pour éviter des malaises et des points de côté. En ce qui concerne les longues courses, l’alimentation doit être composée de glucides, d’eau et de sels minéraux et se résume le plus souvent à des boissons énergisantes. Pour ce qui est des aliments solides, des gels énergétiques ou encore des fruits séchés sont fortement conseillés. Il serait préjudiciable de consommer des aliments lourds pendant la course, au risque de créer des lourdeurs d’estomac et ou d’être incommodé.

Après la course

Normalement, après la course, l’urine devrait être de couleur jaune claire ; la couleur d’un jaune un peu plus foncé démontre une déshydratation sévère. Cela indique clairement qu’on n’aura pris aucun plaisir pendant la course. Il faut alors boire un à trois litres d’eau après la course.

L’alimentation après la course devra être constituée d’un tiers de produits céréaliers, d’un tiers de légumes et d’un tiers de viande ; aliments essentiels pour réparer les muscles. La course peut en effet créer des micro-déchirures qu’il faut réparer avec des protéines, il faut également se revitaliser avec des glucides pour faire le plein d’énergie.