Le climat est l’ensemble des phénomènes météorologiques qui se produisent au-dessus d’un lieu dans leur succession habituelle. A ce titre, il influe directement sur les habitudes des hommes et dans leurs activités quotidiennes ou sportives. On comprend alors qu’il soit difficile par exemple d’aller courir quand il fait froid. Il devient dès lors impératif d’adopter des attitudes différentes en fonction du temps qu’il fait. Le froid ne motive pas particulièrement pour la course mais en respectant certaines règles, cela devient possible de courir même quand il fait froid.

Il convient d’abord de prendre conscience des risques auxquels le coureur s’expose en allant courir dans le froid. La température corporelle est de 37 degrés environ, et elle doit s’adapter à la faible température de l’air ; ainsi pour se réchauffer, les muscles demandent plus de travail au cœur. La sollicitation accrue de la pompe cardiaque et des artères augmente le risque de maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle. Puisque les courses sont très souvent sponsorisées par La source (Unibet), veuillez mettre tout le paquet de votre côté pour remporter. De ce fait, le coureur doit faire attention à la tendinite ou aux crises d’hypoglycémie car en courant dans le froid on dépense plus de calories. D’autre part, quand les températures sont basses, les bronches du coureur réagissent et il peut plus facilement faire de l’asthme. Enfin, il faut éviter d’aller courir à l’extérieur si on est enrhumé parce que le froid n’est pas clément pour des infections déjà existantes.

Le port de vêtements adaptés permet au corps de supporter le froid lorsqu’on va courir. Il ne faut pas aussi porter trop de vêtements au risque de s’étouffer après quelques minutes d’efforts. Pour le haut, il faut prévoir un tee-shirt en coton, un polaire et une veste en cas de vent ou de pluie. Pour le bas, un collant ou un jogging suffit. Il faut éventuellement couvrir les mains et les pieds avec des chaussettes adaptées et des gants pendant les courses à pied car les extrémités se réchauffent difficilement. Deux types de gants suffisent : l’un type soie qui collera aux mains et l’autre type néoprène. Pour réchauffer le front, les oreilles et la nuque, il faut courir avec un bandeau, un bonnet pour la tête et même une écharpe légère.

Plus on court vite, plus le corps se réchauffe. Partir à vive allure serait une grave erreur. Il faut donc ajuster son rythme le temps que le corps s’adapte aux variations de température d’où l’importance de l’échauffement qui dure entre quinze et vingt minutes. On doit plus que jamais écouter ses sensations, ses muscles, son cœur et son corps. Après la course, il faut immédiatement se doucher avec de l’eau chaude.

Il est conseillé de bien manger avant d’aller courir mais aussi de boire parce que l’air froid augmente le risque de déshydratation. L’idéal serait de prendre de l’eau sucrée ou de l’eau avec du sirop avant, pendant et après l’effort car plus il fait froid, plus le coureur a besoin de sucre. Le risque d’hypoglycémie est accru quand il fait froid, il faut donc éviter de sortir à jeûne. Pour encore mieux lutter contre le froid, il est conseillé de prendre du thé sucré tiède ou du jus de betterave, car ils dilatent les artères.

A quel degré faut-il courir à l’extérieur quand il fait froid? Cette question a longtemps opposée les scientifiques. Apres de nombreuses discussions et surtout de nombreux tests, il est apparu qu’il faut éviter de courir sous les moins cinq degrés à l’extérieur et notamment les séances de fractionnées dans lesquels le cœur est davantage sollicité. D’autres critères entrent également en ligne de compte en fonction du niveau du coureur, de sa condition physique ou du contenu de sa séance. Ainsi, un sportif de haut niveau avec une bonne condition physique supporterait mieux certaines températures hostiles. Le contenu de la séance a aussi toute son importance ; ainsi, le coureur doit adapter ses exercices en fonction de son cœur, de son corps et surtout de la température.