Dans un sport comme la course à pied, plusieurs facteurs influencent l’endurance et les performances des pratiquants. Parfois négligée, la motivation joue pourtant un grand rôle dans le quotidien du coureur. Comment peut-elle impacter les performances dans la course à pied ?

La motivation et la course à pied

À l’instar de l’estime de soi, la motivation est un aspect de la préparation mentale. Elle est la combinaison des objectifs et des efforts consentis pour les atteindre. En effet, il ne suffit pas de définir un but, il faut également prendre la mesure des sacrifices nécessaires à son accomplissement.

Par conséquent, l’impact de la motivation en jogging se situe au niveau de deux facteurs distincts : les efforts personnels et l’esprit de compétitivité.

Les objectifs à atteindre

Ici, la course à pied sera considérée comme une partie de plaisir avec pour seul objectif, l’acquisition de compétences. Les accomplissements du coureur vont résulter de l’ensemble des stratégies qu’il utilisera pour progresser dans la discipline.

Être motivé n’est que la première étape. La suivante consiste à maintenir cette attitude, quelles que soient les difficultés rencontrées. Pour atteindre les objectifs définis dans le cadre de la course à pied, il faut parfois avoir le courage de prendre du recul. Pendant cet arrêt momentané, le sportif doit être en mesure d’identifier ses forces et ses faiblesses.

L’esprit de compétitivité

La compétitivité est également une composante de la motivation. Certains sportifs s’améliorent lorsqu’ils arrivent à tirer parti de leur propre évaluation. Il faut définir ses propres facteurs de motivation pour être plus compétitif. À partir du moment où le coureur peut éprouver de la satisfaction en se surpassant, il restera dans la course.

Les pratiquants de la course à pied peuvent donc se servir de la motivation de deux manières. Elle les aide à rechercher la perfection en s’améliorant dans leur discipline. La motivation incite également l’égo des coureurs à se dépasser. Toutefois, un égo exagéré peut devenir un frein.